Rechercher
  • Tess

Comment réguler notre système nerveux autonome (partie 2):

La science confirme que notre esprit et notre corps est un brillant système organisé autour d'une vocation première : assurer notre survie.
On fait l’expérience de cette auto-protection via votre système nerveux autonome qui comprend notre  réponse de combat/fuite/gel et immobilité.

Le problème se pose quand la réaction au stress est maintenue dans le temps et quand notre système nerveux est incapable de s’auto-réguler ( revenir à l’état d’homéostasie via l’activation du système nerveux parasympathique dans sa branche ventrale)


lorsque nous ne tremblons pas, ne pleurons pas, n'exprimons pas notre colère, ne ressentons pas la douleur, le chagrin, la tristesse et toutes les autres émotions associées à un événement accablant – cette incapacité à nous connecter à notre corps et ressentir nos émotions nous rend littéralement malade.


STRESS CHRONIQUE , LE FARDEAU DE LA SOCIÉTÉ OCCIDENTALE :


Vivre dans un monde avec des exigences constantes 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, des délais et une sur-stimulation signifie une activation constante du système nerveux sympathique ( le système responsable de la réponse au stress)

Finalement, ce qui est techniquement stressant et qui pourrait être perçu comme une menace mineure pour la sécurité globale du système devient la norme.



Lorsqu’on vit en mode survie de façon chronique, on devient incapable de réguler notre système nerveux autonome :


Ce qui se passe généralement dans notre culture occidentale est un échec à sortir de ces états stressants.
 En d'autres termes, nous ne parvenons pas à revenir à l'harmonie du système nerveux et à libérer l'énergie de cette réponse de survie.

L’auto-régulation du système nerveux ne se fait pas avec des mots:

Avez-vous déjà réussi à rationaliser une personne qui fait une crise de panique, Non, n’est-ce pas.
Notre corps a besoin de plus que des mots pour se réguler (se sentir sûr et présent.) 
Ce qui signifie que nous devons sentir ce qui se passe dans notre corps, nous ne pouvons pas simplement rationaliser ou parler.
 80% des fibres nerveuses envoient des informations du corps au cerveau, et seulement 20 % du cerveau au corps.
Si 80 % des messages proviennent de notre corps, alors nous devons commencer à nous occuper de ce qui se passe dans ce dernier pour changer notre expérience et nous sentir en sécurité/présents.
COMMENT NOUS GARDER EN SÉCURITÉ.
Le processus de détection des menaces s'appelle la neuro-ception. Son travail consiste à scanner constamment le danger environnant. 
Le détecteur de menace (ainsi que d'autres fonctions cérébrales) communique le danger au corps via votre système nerveux autonome.
Le détecteur de menace dit : « Je détecte un danger ! À quoi votre SNA répond, "Pas de problème mon ami, je suis là pour te protéger ! et il vient à notre aide sous la forme soit combat/fuite/gel ou immobilité et là on commence à ressentir des choses comme de l'anxiété, frustration, peur, colère, agitation, désespoir, engourdissement, dépression, dissociation, etc...
Rassurez-vous, il existe des outils et des resources qui aident à activer notre système parasympathique pour sortir de la survie et vivre de façon saine et consciente:
EXEMPLES DE RESSOURCES :
La Pleine conscience
Méditation (uniquement si vous en êtes capable et restez présent et ne pas vous dissocier)

Travail respiratoire doux (pas de travail respiratoire hyper-ventilant, qui peut vous envoyer dans un état de stress)
Exercice physique doux : natation, marche
Danser
Jouer
Journaling 
Yoga
Qi Gong
Tapping (sans mantras, pour rester présent à l'expérience de ressentir des sensations)
Musique
Art/Création
Auto-toucher doux (auto-câlin, main sur le cœur, le visage)
Être dans la nature (randonnée, baignade, jardinage..)
Lire
Passer du temps avec des animaux/enfants
Se balancer
Fredonner
Massage.
Toucher doux de co-régulation (câlins, main dans la main, épaule contre épaule avec une personne dont le système nerveux et auto-régulé.
94 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout