top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurTess

Pourquoi on abandonne vite?

Dernière mise à jour : 8 sept. 2023

Pourquoi certaines personnes se donnent à fond mais n'obtiennent pas ce qu'elles veulent?

La réponse se trouve dans la question, parce qu’on s’épuise, ce qui rend difficile le fait de persévérer et donc d'avoir finalement les résultats souhaités.

Puisque, ce n’est pas l’intensité ou l’acharnement qui donne des résultats mais la répétition, la constance, l'intensité est souvent insoutenable et peut nous amener à revenir à nos anciennes habitudes.

Donc finalement la vraie question qui se pose, c’est pourquoi je n’arrive pas à être constant? (je parle bien sûr pour les gens qui arrivent à passer à l’action).

Plusieurs choses peuvent l’expliquer :

1-Au début, lorsque on commence un nouveau projet, on s’excite, tout nouveau tout beau, on peut se fixer des objectifs ambitieux mais irréalistes, on va se donner à fond mais on ne va pas pouvoir tenir la distance, alors on finit par s'épuiser et abandonner.

2-L’autre raison pour laquelle on abandonne: on se décourage vite à la moindre difficulté puisqu’on n’a pas les capacités somatiques et énergétiques pour vivre les états émotionnelles qui accompagnent une sortie de zone de confort, échec, rejet..

3-Le type de motivation qui est derrière une action. L'acharnement est souvent une forme de motivation négative, c'est quelque chose qui est guidé par des émotions négatives comme la peur, l'anxiété, ou la colère. En comparaison, la constance c'est une forme de motivation positive, on a une motivation positive à se dépasser, à devenir meilleur, à progresser.

Pour être constant, il faut avoir des habitudes, des rituels quotidiens. Cela peut être comme un calendrier journalier, avec des tâches à accomplir régulièrement. Il peut aussi être utile de faire un récapitulatif hebdomadaire pour voir ce qu'on a bien fait, et ce qu'on aurait pu faire mieux.


La constance aide à créer des habitudes, et ces habitudes peuvent alors devenir des automatismes qui nous aident à progresser et à avancer

Cela demande de l’organisation et de la planification deux fonctions prises en charge pas notre cerveau le plus évolué : le cortex pré-frontal

Le cortex préfrontal est en effet un des principaux organes du système nerveux qui nous permet de planifier, d'organiser nos projets et notre temps, et d'être plus conscient et présent dans notre quotidien. Il fait aussi partie de notre système de rétention de l'attention, qui nous permet de focuser sur nos tâches en présence des distractions.

Mais lorsque notre système nerveux est dérégulé et qu’on est coincé dans une physiologie de survie , on n'opère pas à partir de cette partie du cerveau et on est donc on est moins capable de contrôler la peur et on reste coincé dans un état purement réactif.



Il faut comprendre qu'il existe un véritable cycle dans lequel les personnes qui n'arrivent pas à être persévérantes peuvent se retrouver. C'est un cycle de défaillance, et il est composé de plusieurs étapes.

  • La première est un moment de "perfectionisme", dans lequel on se met sous pression pour avoir de bons résultats.

  • La deuxième étape du cycle est l'échec ou la frustration, quand on n'arrive pas à avoir les résultats qu'on voulait.

  • La troisième étape est alors un sentiment de "découragement", où on ne veut plus essayer. C'est un cercle vicieux,

  • parce qu'après le découragement vient la "paresse", puis une tendance à abandonner tous ses projets.

  • Après cette paresse, on peut alors souffrir d'une "désillusion" ou d'un sentiment d'impuissance, où on se dit qu'on ne peut pas faire grand-chose de bon.


  • La dernière étape du cycle est l'abandon.


Pour sortir de ce cycle, il est important d’apprendre à réguler notre système nerveux afin de mieux gérer nos émotions et developper la résilience à tout épreuve et surtout la patience.



20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page